Posts Tagged ‘Seghal’

Meme (pas mal)

Vendredi, juin 21st, 2013

Image: « Il Palazzo Enciclopedico », Pavillon international, Biennale de Venise 2013
video: lien Biennale Remise du Lion d’or à l’artiste Tino Seghal, Venise 2013

Cette année, le Lion d’or de la Biennale de Venise a été attribué à un artiste singulier quoique très présent depuis 2 ou 3 ans sur la scène artistique internationale, Tino Seghal. Mais ce prix ne lui est pas décerné sans raisons. Pour preuve, à mon sens, la performance « This Variation » à la dernière dOCUMENTA qui restera comme le moment fort de cette édition (lire à ce propos l’article du Guardian « A piece of performance art set in darkness made me see the light » par A.Searle)
Artiste singulier parce que sans oeuvres ou dites immatérielles. Son travail consiste à mettre en scène des « performeurs », danseurs, chanteurs, acteurs, (mais aussi historiens, philosophes…) professionnels ou non dans des protocoles dont nous n’avons pas les clés mais qui nous apparaissent doucement pourvu qu’on y prenne le temps.

Seghal impose aussi certaines règles aux visiteurs: celui de ne pas enregistrer, filmer, photographier la performance. Cette place accordée au temps de l’expérience fait partie intégrante de l’œuvre. On peut s’en passer mais d’être ainsi soulagé du souvenir de pixels joue en faveur du moment présent et la trace n’en reste que plus sensible puisqu’il faut travailler son souvenir. Et de toutes les façons une image ne peut que décevoir l’autre qui regarde au regard de ce qu’on a vécu. (bien entendu je m’empresse de faire l’inverse avec la photo en tête de ce billet…)

Il est donc assez gênant de voir, lors de la remise de son trophée à Venise, Seghal se faire prendre au jeu du Mème (après Hollande, Sarkozy…), un phénomène on ne peut plus associé à la culture de l’image numérique (communicante, joueuse, relationnelle et surtout jouant sur l’instant), celle-là justement qu’il tente de tenir à distance de son travail!!

Photographié dans une pose d’artiste guindé et gêné… La caricature de l’Ârtiste contemporain en somme. C’est drôle mais méchant… dotant plus que son petit discours à découvrir dans la vidéo n’est pas si mal pour comprendre sa position par rapport à la production artistique actuelle (un peu trop romantique pour ses interprètes « breathing for you » et un peu flou sur le contrat (financier, droit d’auteur) qui les lie). je suis sensible à l’image de la personne sur ses genoux, en effet quand se retrouve-t-on dans les cultures occidentales sur les genoux? rarement…

A la fin la parole à l’artiste: « images are not so fare away from a stone »… Tino Seghal.
Parole Zen certainement, en tout cas à méditer. Personnellement j’aime bien l’image…