Archive for the ‘HISTOIRE’ Category

ICONOCLASME (HEROES)

Mercredi, janvier 23rd, 2013








Image 1: Lita, 1988. Bertrand Lavier et Composition suprématiste, carré blanc sur fond blanc, Malevitch 1918
Image 2&3: David Bowie: « The Next Day », album cover, Jonathan Barnbrook. 2013
Image 4: « SATIETE DE CONSOMMATION » Paris, Pigalle, juillet 2011
HEROES


« Grace à dieu je suis toujours athée »

Comment rester un « bon » communiquant tout en étant assuré de ne pas vendre son âme au diable ? Comment se convaincre que « celle-là » ne sera pas « l’image de trop »? A découvrir ICI sur la partie blog du Greffon à travers l’exemple de Jonathan Barnbrook qui signe une pochette radicale et déroutante pour le prochain album de David Bowie « The Next Day ».



COSTUME (prisonniers / ouvriers)

Jeudi, janvier 17th, 2013

Image: L’écrivain Chinois Lao Yiwu emprisonné dans les années 90 comme « contrerévolutionnaire » pour avoir publié un poème intitulé Massacre au sujet de la répression des manifestations de la place Tian’anmen et les employés de l’usine Renault du Mans qui ont débrayés pour protester contre les menaces de licenciement. Les deux images, toutes deux trouvées dans le Libé du jour (17/01/13)! m’ont été envoyé par Mr Fab. Really nice greffon Mr Fab!


Image 1: Le centre de détention N°1 lors d’une visite organisée par le gouvernement chinois, le 25 octobre 2012 à Pékin. L’express
Image 2: « Les effectifs de Renault fondent en France, les usines se développent à l’étranger ». L’écho républicain

Aladdin schizophrenia (1973 – 2013)

Mercredi, janvier 9th, 2013





Image 1: Album cover shoot for Aladdin Sane, 1973. Photograph by Brian Duffy
Image 2: Publicité DEMAK UP, Paris, Paris mai 2012




L’album « Aladdin Sane » de David Bowie à 40 ans…

Cette année, les célébrations marquant le 66 anniversaire de David Bowie, avec en point d’orgue la rétrospective autour de ses collaborations artistiques au V&A Museum de Londres, font craindre le risque de le voir élevé au rang d’icône forgeant le mythe mais oubliant que l’homme bouge encore! En effet, la société du spectacle trouve plus aisée de détourner les images emblématiques de son succès, imaginant d’un coup de DEMAK UP faire oublier les aspérités de l’homme, et la poésie ambigüe que l’artiste a jeté sur le « genre ». Ainsi du maquillage emblématique et légendaire de Aladdin Sane dont la schyzophrénie affichée devient comme dans un pâle souvenir une lune à la douce féminitée…

Enfin, il est du même coup réjouissant de voir dans le clip que l’artiste Tony Oursler (dont on n’oubliera pas l’amitié avec Mike Kelley) a réalisé pour le nouveau morceau de David Bowie un pur bricolage mélancolique et poignant. Là où on aurait pu craindre le grand barnum du retour avec méga production et effets à gogo, les artistes signent une pure vanité sur les souvenirs, le temps qui passe et ses fantômes.






Ray Gun Virus (La gifle)

Mardi, novembre 20th, 2012

video 1: publicité Citroën « La Gifle », agence H, 2012
video 2: Paul Sharits « Ray Gun Virus », 1966 (Moma 2010)


Es-ce un bug informatique qui fait d’une publicité un pur film expérimental ou une audace sans précédent?

A regarder simultanément.






Image 1: Claes Oldenburg, Ray Gun Museum, 1962.
Image 2: Claes Oldenburg, « Empire » (« Papa ») Ray Gun, 1959.

LAVIER DANS LA VILLE

Mercredi, novembre 14th, 2012

Image: affiche retrospective Bertrand Lavier, Centre Pompidou, metro Paris. Novembre 2012


Je ne résiste pas à l’occasion de cette retrospective à faire un retour sur un ancien billet (Equivalence): La rencontre dans un magazin d’électroménager du 19e arrondissement avec un Lavier. Et je terminais en posant la question: Bertrand Lavier est un artiste reconnue sur la scène artistique, mais par qui est-il connu? Sa retrospective va t-elle résoudre la question?

CENSURE ou BON SENS?

Mercredi, octobre 24th, 2012






Plusieurs présidents de districts ont appelé lundi Zinédine Zidane à demander le retrait de la statue d’Adel Abdessemed installée devant Beaubourg et représentant le fameux coup de tête qu’il a adressé à Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde 2006. «En faisant ce choix provocateur et en raison de la force du symbole, l’auteur a délibérément choisi d’occulter tout votre talent et toutes les émotions positives que vous avez su faire partager à notre pays. Aussi nous nous adressons aujourd’hui à l’ancien champion sportif, au futur entraîneur, à l’homme et surtout au papa que vous êtes, afin que vous puissiez dénoncer et faire cesser immédiatement cette utilisation négative de votre image. En prenant cette position de clarté, qui serait tout à votre honneur, vous témoigneriez ainsi de votre soutien indéfectible aux valeurs éducatives de notre football, pour lesquelles nous sommes nombreux à nous battre», écrivent les signataires d’une lettre ouverte, dont le nouveau président de l’ANPDF (association nationale des présidents de districts français), Michel Keff.

In Le Figaro (La statue de Zidane retirée?)

REAL DEAL (Invisible)

Dimanche, octobre 21st, 2012

Image 1: Jeff Wall, After « Invisible Man » by Ralph Ellison, the Prologue. 2001.
Image 2: Publicité, TOYOTA GT86: The Real Deal Advert, youtube.


En 2001, l’artiste Jeff Wall rend visible le héros anonyme du roman de Ralph Ellison « Invisible Man ».
Cette image, hasard ambiguë de google image ou culture personnelle?, s’est retrouvée sur le bureau d’un directeur artistique. Il en a donc fait sa propre interprétation, une sorte de sampling visuel, un « remix » pour les besoins d’une toute autre narration.

La suite sur la partie Blog: Lien



ONE MILLION YEARS (2002-2012)

Dimanche, octobre 21st, 2012




Image 1: On kawara, lecture, « One Million Years (Past and Future), since 1970″, Documenta 11, Kassel été 2002.
Image 2: 10 ans plus tard, en une fraction de seconde, au Jardin des Tuileries dans le cadre de « Openings / Ouvertures » FIAC 2012.


Encore, une autre très belle invitation de Jennifer Flay, après Matt Mullican au Louvre dont j’ai parlé sur le tumblr du greffon: Dans l’espace public du jardin des Tuileries la lecture abyssale de « One million years » de On kawara. Présentée ici par les presses du réel: « L’enregistrement sonore de cette œuvre, en public ou en studio, a commencé en 1999, à l’occasion d’une grande exposition itinérante internationale (Dia Center, New York, David Zwirner, New York, Konrad Fischer, Berlin, NRW-Forum, Düsseldorf, Documenta 11, Kassel, Akira Ikeda, Berlin, South London Gallery, Londres, Martine Aboucaya, Paris…) : deux voix énumèrent les dates passées et futures, poursuivant à chaque fois les lectures précédentes. Les dates paires sont lues par une voix féminine, les dates impaires par une voix masculine. La lecture intégrale de ces deux millions d’années tiendra sur quelque chose comme 4000 CD…  » Lien

J’ai découvert cette oeuvre à Kassel lors de la Documenta 11. Autant dire que cela me rattrape aujourd’hui et me cueille littéralement dans la fragilité de mon espace temps. C’est abyssale et hypnotique… Recommandé. La vie est courte…


Infos Fiac 2012

THE GLADIATORS

Mercredi, octobre 3rd, 2012


THE GLADIATORS de Peter Watkins, 1969
Pour Jean-Gabriel Périot, et pour son Art délicat de la matraque

Quand la fiction rejoint la réalité: Watkins met en scène en 1969, deux groupes armées se livrant à un jeu à mort devant les écrans de télévision (une pré-télé réalité), mis en scène par les chefs des armées alliés et ennemies. Le « terrain de jeu » est contrôlé par un ordinateur, maître du système… La scène finale dense et inquiétante, réalisée en photographies noir et blanc nous fait basculer, comme souvent chez Wtkins, de la fiction à la réalité…


THE GLADIATORS happens not only to be a beautifully constructed suspense thriller but also one of the finest anti-war films of recent years, a cool and cogent commentary on international militarism, the entrenchment of The System and, with piercing bitterness, the ultimate sameness of systems. … There is subtlety and sophistication in the construction, a steady undergrowth of suspense and a morally devastating conclusion to be reached—all by way of imaginative cinema and beautiful technique. » (New York Magazine)

NEW AXE ANARCHY (« This is not a love song »)

Jeudi, septembre 13th, 2012


video 1: AXE Anarchy Television Commercial
video 2: L’Art délicat de la matraque, de Jean-Gabriel Périot

« A decade ago, AXE revolutionized the American grooming industry with the launch of AXE and has since become the number one men’s grooming brand* in the U.S. Since the 2002 introduction, millions of guys and girls around the world have experienced the « AXE Effect, » and today, AXE is making history again with the launch of Anarchy » source: youtube