Archive for the ‘CRU’ Category

Saveurs fruits rouges, le goût du plaisir

Lundi, juillet 1st, 2013




Image: « Saveurs fruits rouges, le goût du plaisir », publicités 4X3, Paris, Juin 2013.


Saveurs fruits rouges, le goût du plaisir, où est le mal?

Un greffon qui laisse s’exprimer l’inconscient publicitaire: A ma gauche, le beau phallus bouteille entre ses deux couilles de verre, à ma droite l’éjac face avec le léchage de babine et l’oeil gourmand…

Ces publicités enfin osent franchir le pas et nous adressent un message explicite! mais que font ces messieurs les censeurs?

Un complément de programme sur la vertu en image à lire sur le blog de Agnès Giard « Les 400 culs »: Ados et porno : où est le mal ?

« De quoi la «protection de l’enfance» est-elle le nom ? D’une censure morale visant à diaboliser les images explicites (nudité, pénétration) coupables selon certains d’exercer une influence néfaste sur ces êtres fragiles que sont les mineurs. De l’épanouissement des «mineurs» en réalité, les puritains se fichent comme d’une guigne. S’ils s’en préoccupaient, ils sauraient que ce qui perturbe les enfants c’est le spectacle de la violence ou pire encore l’humiliation à laquelle on soumet leurs premières tentatives d’aimer leur corps et d’en tirer du plaisir…  »

CRU / DISASTER

Lundi, mai 27th, 2013




Image: Liza Lou, « The Damned » 2004. Exposition « DISASTER / The End of Days » Galerie Thaddeus Ropac / Pantin.

CRU / Autoportrait (artiste)

Dimanche, février 3rd, 2013




Image: Autoportrait (en artiste heureux), janvier 2013, Paris.

CRU / LUGE(S)

Lundi, janvier 21st, 2013

Image: Luge(s) en tout genre, Paris, parc des Buttes-Chaumont, dimanche 20 janvier 2013. A retrouver une série sur le Tumblr du greffon. Lien



AïKIDO nouvelle ANNEE

Vendredi, janvier 4th, 2013




Bonne année 2013



CENSURE ou BON SENS?

Mercredi, octobre 24th, 2012






Plusieurs présidents de districts ont appelé lundi Zinédine Zidane à demander le retrait de la statue d’Adel Abdessemed installée devant Beaubourg et représentant le fameux coup de tête qu’il a adressé à Marco Materazzi en finale de la Coupe du monde 2006. «En faisant ce choix provocateur et en raison de la force du symbole, l’auteur a délibérément choisi d’occulter tout votre talent et toutes les émotions positives que vous avez su faire partager à notre pays. Aussi nous nous adressons aujourd’hui à l’ancien champion sportif, au futur entraîneur, à l’homme et surtout au papa que vous êtes, afin que vous puissiez dénoncer et faire cesser immédiatement cette utilisation négative de votre image. En prenant cette position de clarté, qui serait tout à votre honneur, vous témoigneriez ainsi de votre soutien indéfectible aux valeurs éducatives de notre football, pour lesquelles nous sommes nombreux à nous battre», écrivent les signataires d’une lettre ouverte, dont le nouveau président de l’ANPDF (association nationale des présidents de districts français), Michel Keff.

In Le Figaro (La statue de Zidane retirée?)

le greffon The picture diary / septembre

Jeudi, octobre 4th, 2012






Chaque mois, le journal photographique du Greffon: septembre

A suivre sur legreffon-picturediary.tumblr.com



CRU Pense-bête

Mercredi, septembre 5th, 2012

Un pense-bête pour la rentrée: « réussir dans la vie »






























Image 1&2: Trottoir (« Poèmes au féminin »), Paris, rue de Meaux. Septembre 2012.

“ Ginette Mone, certificat d’études à 13 ans, marié à 18. Elle aussi voulait devenir une artiste. Jeune, elle écrivait de la poésie, chantait, participait à des radios crochets. « Mais ma mère ne voulait pas de saltimbanque à la maison. » Dix ans de travail à la chaine, en usine, pour les projecteurs Marchal, à Pantin. (…)Puis elle a fait les marchés jusqu’au jour où, à 48 ans, sur les conseils de son fils, elle a découvert le monde de la nuit. Elle a tenu le vestiaire des Bains Douches à la grande époque, a été dame pipi à l’Elysées Matignon. « Ah ça, j’en ai vu des drôles de trucs. (…) mais les gens de la nuit ont toujours été sympas avec moi. Tiens, Polanski par exemple, il m’aimait bien, il avait acheté mon livre de poésie que j’avais auto-édité, Poèmes au féminin.”

Extraits du livre « Une vie de Pintade à Paris: Portraits piquants des Parisiennes » Par Layla Demay,Laure Watrin, 2008.


Image 3: « Pense-Bête » Marcel Broothaers, 1964.

Sculpture réalisée à partir des invendus de son recueil de poésie « Pense-Bête » et présentée à la galerie Saint-Laurent à Bruxelles lors de la première exposition de Broothaers en tant qu’artiste. La déclaration figurant sur le carton d’invitation (des pages de publicités de magazine de mode recouvertes par le texte sérigraphié) est aujourd’hui célèbre :

Moi aussi je me suis demandé si je ne pouvais pas vendre quelque chose et réussir dans la vie. Cela fait un moment déjà que je ne suis bon à rien. Je suis âgé de quarante ans…
L’idée enfin d’inventer quelque chose d’insincère me traversa l’esprit et je me mis aussitôt au travail. Au bout de trois mois, je montrai ma production à Ph. Edouard Toussaint le propriétaire de la Galerie Saint-Laurent.
Mais c’est de l’art, dit-il, et j’exposerais volontiers tout ça.
D’accord, lui répondis-je.
Si je vends quelque chose il prendra 30%,
Ce sont paraît-il des conditions normales
Certaines galeries prenant 75%.

Ce que c’est ?
En fait, des objets.

“ (…) cette déclaration place d’emblée l’activité de Broodthaers sous la triple égide de la réussite commerciale, de l’absence de sincérité, et d’un malentendu – voire d’un mensonge – concernant le statut artistique des objets produits.

En quoi consiste l’inspiration soudaine ici mise en jeu ? En l’idée de vendre, par le biais d’un intermédiaire qui prélèvera au passage une importante commission, des « objets » dont le statut artistique, qui ne va pas de soi pour leur producteur, sera garanti auprès de ses clients par ce même intermédiaire : le propriétaire de la galerie. Et cela sans que soit pour autant levé un doute persistant sur le bien-fondé de ce statut : « Ce que c’est ? En fait, des objets. » ”

Extrait du livre Marcel Broodthaers – Moule, Muse, Méduse de Jean-Philippe Antoine, Ed Les presses du réel.

CRU / Maitre du désordre

Vendredi, juin 29th, 2012




Image: Dans l’exposition « Les Maîtres du désordre » au musée du Quai Branly. Paris, juin 2012.

L »exposition passionnante de cet été. Après « Traces du sacré » au Centre Pompidou en 2008 et « A visages découvert » à La Fondation Cartier de Jouy en Josas en 1992, voici la troisième exposition signée Jean de Loisy qui tresse une ligne fine et complexe entre des œuvres et des poésies propres à des auteurs que tout séparent (temps, espace, repère…) mais dont les thèmes transcendent toute humanité: le visage, le sacré, l’occulte.

CRU / TANK

Lundi, juin 4th, 2012





Image: Retour sur l’exposition « Goudemalion » par le Greffon dans le numero 1 de la toute nouvelle revue TANK (LA REVUE DE TOUTES LES COMMUNICATIONS). Je pose l’hypothèse que la prochaine Mona Lisa sera signée Goude ou Toscani et vraisemblablement avec comme modèle… Lady Gaga. Délirant? A voir.

Dans ce numéro un, le dossier central s’intitule « Communiquer à l’ère du jeu » et la couv est signée Hervé Di Rosa (également interviewé notamment autour de « l’art modeste »). J’aime beaucoup ces grands écarts. A lire.