Archive for the ‘COEUR’ Category

HCB

Vendredi, mars 14th, 2014

PESTIFERES

Dimanche, novembre 3rd, 2013

Image: Jacques-Louis David, Drawing of Pestiférés, 1780. Etude pour « Saint Roch intercédant la Vierge pour les malades de la peste », 1781

« Singe, esclave, indépendantiste… Christiane Taubira cible de toutes les droites« , Le HuffPost, Par Geoffroy Clavel

L’article du huffingtonpost date du 18 octobre, une semaine plus tard, le 25 octobre une dizaine d’enfants (et pas que « une fillette ») faisait de l’escalade des propos racistes en France une ascension bien trop facile. Jusqu’à quand? jusqu’où? Des propos de soutien, des compte-rendus par des journalistes exigeants qui font leur travail, quelques chroniques échauffées voir brûlantes comme celle de François Morel sur Inter et la violence s’étale, apparaît encore ailleurs. Elle est dans les commentaires de réactions à ces articles, chroniques, vidéos… Des commentaires lâchés sans impunités. La loi doit protèger les plus démunis et sanctionner ces propos qui cassent la cohésion sociale nous dit en réponse et avec beaucoup de fermeté Christiane Taubira.
Et nous? Pas de mobilisation, pas de geste de soutien collectif et public, pas de contre proposition à cette violence… Je prends ma part de ce nous…

On ne peut rentrer en dialogue avec les gens qui professent ces injures nous dit encore Christiane Taubira. Pourtant il faut bien dire ou montrer au risque de ne laisser toute la place qu’aux images violentes, stigmatisantes qui s’affichent sur le net.

J’ai choisi ce dessin de David parce que dans le tableau dont il est une étude, ce pestiféré nous regarde droit dans les yeux en nous renvoyant avec beaucoup de dignité sa part inaliénable d’humanité. Son regard est le rempart contre lequel se brise la violence criarde des images folles.

« Taubira face au racisme: silence on coule« , PAR HUBERT HUERTAS

RIEN RIEN RIEN

Samedi, septembre 28th, 2013

Image: RIEN RIEN RIEN, Toulouse, place de la Patte d’Oie, 2011. Commons Wikimedia.


Après avoir médité six longues années sur le mot « rien », qui se prononce wu en Chine et mu au Japon, l’honorable Wu-Men Hui K’ai (1183-1260) écrivit enfin ce poème, qui clôt définitivement la question:




                                                                                Rien, rien, rien, rien, rien
                                                                                Rien, rien, rien, rien, rien
                                                                                Rien, rien, rien, rien, rien
                                                                                Rien, rien, rien, rien, rien




Henri Brunel, « Le moustique », édition Librio,Spiritualité 2003

TOILET PAPER LEGREFFON

Mercredi, juillet 17th, 2013

UN greffon dont on peut rêver…




Image et video: campagne Kenzo, FW 2013 par Toilet Paper

Cattelan… fait de la pub.

Donc, en attendant une greffe Toilet paper legreffon , aller de ce pas lire l’article de Hugo Vitrani, l’entretien avec Maurizio Cattelan, et regarder le portfolio sur Médiapart: lien Cattelan, l’artiste «qui danse sur la frontière»

Meme (pas mal)

Vendredi, juin 21st, 2013

Image: « Il Palazzo Enciclopedico », Pavillon international, Biennale de Venise 2013
video: lien Biennale Remise du Lion d’or à l’artiste Tino Seghal, Venise 2013

Cette année, le Lion d’or de la Biennale de Venise a été attribué à un artiste singulier quoique très présent depuis 2 ou 3 ans sur la scène artistique internationale, Tino Seghal. Mais ce prix ne lui est pas décerné sans raisons. Pour preuve, à mon sens, la performance « This Variation » à la dernière dOCUMENTA qui restera comme le moment fort de cette édition (lire à ce propos l’article du Guardian « A piece of performance art set in darkness made me see the light » par A.Searle)
Artiste singulier parce que sans oeuvres ou dites immatérielles. Son travail consiste à mettre en scène des « performeurs », danseurs, chanteurs, acteurs, (mais aussi historiens, philosophes…) professionnels ou non dans des protocoles dont nous n’avons pas les clés mais qui nous apparaissent doucement pourvu qu’on y prenne le temps.

Seghal impose aussi certaines règles aux visiteurs: celui de ne pas enregistrer, filmer, photographier la performance. Cette place accordée au temps de l’expérience fait partie intégrante de l’œuvre. On peut s’en passer mais d’être ainsi soulagé du souvenir de pixels joue en faveur du moment présent et la trace n’en reste que plus sensible puisqu’il faut travailler son souvenir. Et de toutes les façons une image ne peut que décevoir l’autre qui regarde au regard de ce qu’on a vécu. (bien entendu je m’empresse de faire l’inverse avec la photo en tête de ce billet…)

Il est donc assez gênant de voir, lors de la remise de son trophée à Venise, Seghal se faire prendre au jeu du Mème (après Hollande, Sarkozy…), un phénomène on ne peut plus associé à la culture de l’image numérique (communicante, joueuse, relationnelle et surtout jouant sur l’instant), celle-là justement qu’il tente de tenir à distance de son travail!!

Photographié dans une pose d’artiste guindé et gêné… La caricature de l’Ârtiste contemporain en somme. C’est drôle mais méchant… dotant plus que son petit discours à découvrir dans la vidéo n’est pas si mal pour comprendre sa position par rapport à la production artistique actuelle (un peu trop romantique pour ses interprètes « breathing for you » et un peu flou sur le contrat (financier, droit d’auteur) qui les lie). je suis sensible à l’image de la personne sur ses genoux, en effet quand se retrouve-t-on dans les cultures occidentales sur les genoux? rarement…

A la fin la parole à l’artiste: « images are not so fare away from a stone »… Tino Seghal.
Parole Zen certainement, en tout cas à méditer. Personnellement j’aime bien l’image…


1000 et 1 masque

Samedi, mai 4th, 2013

 






Image 1, 2: A burgonet is a type of helmet popular during the Renaissance. This one in particular was made by Filippo Negroli for the The Archduke Ferdinand II of Tyrol, Ambrass and Innsbruck ca. 1541.
Image 3: Bouclier à tête de de Méduse provenant de la même armure
From the Kunsthistorisches Museum.
Video: Trailer pour le nouveau jeu Call of Duty: Ghosts.

La bande annonce du nouvel Opus de Call of Duty: Ghosts fait dans le mashup, le remix et… la totale confusion dont le maître mot semble « faire peur ». Casques de guerres, Masques tribales (peu probable que le masque d’inspiration africaine du film ai été porté sur un champ de bataille… pas fou), maquillages rituels, époque diverses (de la Grèce antique au maquillage rituel encore pratiqué aujourd’hui) tout passe à la moulinette guerrière grâce au bon soin de l’agence de pub multi primée 72andSunny.

La casque de Filippo Negroli vient ici rappeler que les bestiaires imaginaires, voir humains (ici la « bête » n’est-elle pas un homme à la peau noire?) pour susciter la frayeur et stimuler la gloire du guerrier nous fascinent depuis déjà bien longtemps. En ce sens la version de Call of duty joue sur une corde masculine bien sensible et exotique qui devrait ravir les fans (déja 6 608 410 vues), mais peu humaniste!

BLEU JAUNE (équivalence)

Vendredi, février 22nd, 2013










Image 1: photographie « jaune minoritaire », quai de métro Paris février 2013.
Image 2: Femen Boobprints.
Image 3: Jean-Luc Moulène Deux bassines, Paris, 11 février 2006


« Les incontournables Femen, qui ont su utiliser l’éternelle facilité publicitaire de la paire de seins pour une lutte féministe, continuent de développer leur action.
En élargissant leur influence, le besoin financier se fait, en toute logique, ressentir. Désormais pour 70$ vous obtenez un boobsprint, c’est-à-dire un tableau original des seins d’une activiste. Une idée brillante. » Blended (l’œil)

A JL Moulène.

JEFF WALL(S)

Mercredi, février 20th, 2013













Jeff Walls est un photographe américain basé à Portland. Son photographe favori est Andreas Gursky.
(A la première image, j’ai eu du mal à cacher ma surprise… Jeff Wall se mettrait au nu… En fait non, Jeff Wall toujours pas (très peu), Jeff Walls oui (beaucoup))

Images Jeff Wall:
Stereo, 1982
Boxing, 2011
Insomnia, 1994
Double Self-portrait, 1979

SUTURE

Dimanche, février 10th, 2013

Image: Suture, autoportrait en Guillaume!, Lariboisière, février 2013.

« Tout mythe explique une situation actuelle par le renversement d’une situation antérieure.
Tout à coup quelque chose désarçonne l’âme dans le corps.
Tout à coup un amour renverse le cours de votre vie.
(…)
C’est ainsi que des re-naissances peuvent avoir lieu au cours de la vie, en renversant le cours, métamorphosant l’expérience qu’on avait jusque-là emprunté, déroutant le voyage. »

Pascal Quignard, « Les désarçonnés »

Mortels…

Mercredi, février 6th, 2013