MISE EN ABIME (Lindsay Lohan)

Image 1: LINDSAY LOHAN. A Richard Phillips Film, galerie Gagosian.
Image 2: L’Américaine Lindsay Lohan quitte la salle d’audience menottée après que le juge ait révoqué sa mise sous liberté conditionnelle pour ne pas avoir respecté certains engagements envers la ville de Los Angeles, le 19 octobre 2011. REUTERS/Mark Boster/Pool




Image 1: LINDSAY LOHAN. A Richard Phillips Film, galerie Gagosian.
Image 2: L’Américaine Lindsay Lohan lors de son audience à la cour supérieure de Los Angeles, le 19 octobre 2011. REUTERS/Pool/Mark Boster. Source Yahoo








Image: « Jayne Mansfield on the cover of Hollywood Babylon by Kenneth Anger, The Sunset Tower Hotel, Hollywood.(…) » Purple diary. Photo Olivier Zahm


Avant d’être l’icône de l’avant-garde, Kenneth Anger est d’abord l’auteur, en France en 59, de la sulfureuse série des « Hollywood Babylone ». Trente ans avant l’invention de la presse People, il y raconte les frasques des stars du cinéma, du Muet à Marilyn Monroe. Partouzes, suicides, overdoses à Beverly Hills transforment l’usine à rêves américaine en cauchemar. Un monde qu’il connaît sur le bout des doigts pour avoir été dès l’âge de 8 ans un enfant prodige aux côtés de Shirley Temple. (source Arte tv)


Aujourd’hui, avec Lindsay Lohan, c’est la même histoire d’ex-enfant star à la dérive et son visage défait pris par les paparazzi lors d’une récente audience devant la police de Los Angeles résonne curieusement avec la vidéo de l’artiste Richard Phillips (plus connu pour ses peintures de pin-up hyperréalistes). Dans un mélange de fascination et d’opportunisme (la galerie Gagosian qui le représente doit facilement trouver un public de collectionneurs pour cette vidéo (après ses peintures) à l’érotisme léché) il réalise un portrait filmé de la star empruntant à la Brigitte Bardot du Mépris et à Liv Ullmann dans Persona de Bergman. La beauté de Lohan, son visage de top model font de ce film, au mieux une publicité pour une marque de cosmétique (tendance métaphysique…) mais la scène où rejouant un plan de Persona la star caresse sa propre image lui rend sa vérité de papillon fasciné par sa propre image prise dans les lumière de la rampe.



Hollywood Babylon…

Leave a Reply